mardi 2 décembre 2008

Anti-déprime

Même si je m'assume plutôt bien au quotidien (peut-être même un peu trop bien), il y a des jours où on en a marre, où le regard des autres se fait blessant... Alors voilà mes remèdes pour se sentir bien dans sa peau de grosse :
De la musique (et les clips qui vont avec) :
Mika - Big Girls (You Are Beautiful)
 
The Gossip - Jealous Girls (tout The Gossip, d'ailleurs, Beth Ditto fait plaisir à voir)
Des blogs :
Pensées d'une ronde pour l'humour et la justesse
Big Beauty pour la mode, parce qu'elle est sublime, et pour montrer qu'on peut être mannequin et comédienne même quand on pèse 120 kgs
Les blogs de Gally : Le blog d'une grosse pour les coups de blues, Miss Gally pour l'humour et le Love blog pour les cochoncetés (non, le gras n'empêche pas la vie sexuelle, loin de là ;))
Haaa, ça va mieux !

samedi 22 novembre 2008

Magic Farm

Youpi ! Encore un jeu que j'ai traduit ! (Je crois que c'est le dernier pour ce qui est des jeux PC à démo gratuite, profitez-en !). C'est Magic Farm : vous devez aider une jeune fille à retrouver ses parents en cultivant des fleurs et des fruits pour les vendre. Ca a l'air bête comme ça, mais une fois qu'on l'a commencé, c'est très très dur de s'arrêter !

mardi 18 novembre 2008

Sont marrants les cocos...

Lu dans Courrier International, je vous le reproduis ici parce que je sais pas combien de temps il va rester sur le site. C'est un peu long mais je vous assure que ça vaut le coup :
Insolites
La James Bond girl trahit l’empire
DE MOSCOU
Il n’est pas rare que les James Bond girls finissent mal, mais Olga Kourilenko a intérêt à ce que jamais les communistes ne lui mettent la main dessus. Kourilenko, une actrice ukrainienne qui joue les faire-valoir de l’espion de Sa Majesté dans Quantum of Solace, a été condamnée par le Parti communiste de Saint-Pétersbourg pour avoir aidé “l’assassin de centaines de Soviétiques et leurs alliés”. N’ayant apparemment pas compris le caractère fictif de James Bond, il reproche à Olga de soutenir “un homme qui, pendant des décennies, a travaillé sous les ordres de Thatcher et de Reagan à détruire l’URSS”.
Le Parti a lancé un appel à l’actrice sur son site Internet, clamant : “L’Union soviétique t’a éduquée, elle s’est occupée de toi et t’a élevée gratuitement, mais personne ne se doutait que tu commettrais cete trahison intellectuelle et morale.
Ce n’est pas la première fois que les communistes de Saint-Pétersbourg – qui préféreraient sans doute que l’on dise Leningrad – prennent pour cible la perfidie du cinéma occidental. Au début de l’année, ils ont affirmé qu’Indiana Jones et le royaume du Crâne de cristal, qui se déroule en 1957, pendant la guerre froide, véhiculait une grossière propagande antisoviétique et ils ont tiré à boulets rouges sur les excentricités de Harrison Ford et de son impitoyable ennemie russe, incarnée par Cate Blanchett, les traitant de marionnettes capitalistes. Le Parti a déclaré que Ford n’avait “plus aucun avenir en Russie”, message qui, manifestement, n’a pas suffi à toucher les spectateurs du pays, lesquels se sont bousculés pour voir le film, diffusé dans 808 salles – un record. Toutefois, les communistes se disent prêts à réhabiliter Kourilenko si elle livre la star du film, Daniel Craig, aux services secrets russes à des fins d’interrogatoire. “Qu’il raconte quels autres plans s’ourdissent au Pentagone et à Hollywood dans le but de discréditer la Russie et d’enfoncer un coin entre les peuples russe et ukrainien”, ont-ils lancé.
Sergueï Malinkovitch, âgé de 34 ans et chef du Parti à Saint-Pétersbourg, s’explique : “Chacun sait que la CIA et le MI-6 financent les films de James Bond dans le cadre d’une opération spéciale de guerre psychologique contre nous. Cette Ukrainienne couche avec Bond, ça veut dire que l’Ukraine couche avec l’Ouest.” Si le Parti communiste s’est délité depuis la chute de l’Union soviétique, en 1991, il reste la deuxième formation la plus importante à la Douma, le Parlement de Russie. La branche de Saint-Pétersbourg – deuxième ville de la Fédération – est une faction dissidente, qui affiche bruyamment son opposition.
Agée de 28 ans, Olga Kourilenko est née à Berdyansk, dans ce qui était encore la République socialiste soviétique d’Ukraine. Cette cité portuaire est située non loin de la Crimée, où (pour qui serait friand de ce genre de symboles géopolitiques inquiétants) les tensions s’accroissent au sujet de l’avenir de la Flotte russe de la mer Noire. Viktor Iouchtchenko, le président pro-occidental de l’Ukraine, exige que la flotte quitte la presqu’île en 2017, à la fin d’un accord de bail, mais la Russie entend rester. Iouchtchenko fait également pression pour que son pays entre dans l’OTAN, suscitant l’opposition véhémente tant du Kremlin que de nombreux Ukrainiens prorusses. Kourilenko est accusée de collaboration avec l’ennemi parce qu’elle joue aux côtés de l’espion britannique, alors que la lutte contre l’Alliance atlantique se poursuit. Le Parti lui a demandé : “Comment peux-tu déserter ta patrie en ces heures difficiles ? Tiens-tu vraiment à ce que les jeunes filles de Crimée soient violées par de stupides et cruels marines américains ? Qu’as-tu fait de ton patriotisme ?
La peur de la contamination idéologique n’a, semble-t-il, pas empêché Malinkovitch, 34 ans, d’assurer qu’il avait déjà vu Quantum of Solace, alors que le film n’était pas encore sorti en salles en Russie. “J’ai regardé un DVD pirate”, reconnaît-il.
Tony Halpin, The Times

Pas mal hein ? J'ai failli me pisser dessus. On a pas dû les prévenir que le mur était tombé, la guerre froide terminée, tout ça...
Sinon Courrier International c'est vachement bien, je conseille.

lundi 27 octobre 2008

Encore des jeux...

Hop encore un jeu que j'ai traduit en entier qui vient de sortir : Miriel the Magical Merchant. Version d'essai à télécharger gratuitement, comme d'hab. C'est un jeu de gestion du temps plutôt original, et on gagne de vraies recettes à essayer chez soi (j'aime autant vous prévenir, y'en a des bizarres).

Sinon, du côté des jeux consoles que j'ai traduits (en partie seulement !), sont sortis :

SimCity Creator (gestion de ville)
NHL 09 (hockey sur glace)
Civilization Revolution (stratégie)
Civilization IV: Colonization (stratégie)
Lock's Quest (stratégie/RPG)
Spider-Man : Le Règne des Ombres (action/aventure)
Brothers in Arms: Hell's Highway (FPS/tactique)

Voilà pour le mumuse... Sinon ça va, j'ai commencé à travailler pour de vrai mercredi, j'en ai encore au moins jusqu'à demain. Le théâtre me prend aussi pas mal de temps, avec la première de Dreyfus samedi, il reste encore pas mal de choses à préparer à la dernière minute. J'espère surtout que le public sera au rendez-vous. Surtout hésitez pas à faire de la pub !

lundi 20 octobre 2008

lundi 22 septembre 2008

Mon boulot

Mon stage se termine dans trois jours, et je n'avais pas encore pu vous montrer ce que j'avais fait. Mais ça y est, vous allez pouvoir jouer à des jeux que j'ai traduit ! Et gratuitement en plus !

En voilà quelques-uns :
The Hidden Object Show (objets cachés)
Jewel Quest Solitaire 2(solitaire / swap 3)
Wedding Dash 2 - Rings Around the World (gestion - mariage)

J'espère que ça vous plaira, j'en ai fait d'autres qui devraient arriver bientôt. Et je vous préviendrai des sorties des jeux consoles que j'ai traduits aussi, bien sûr. :D

jeudi 18 septembre 2008

Une page se tourne...

Il y a une semaine, j'ai rendu mon mémoire et mon rapport de stage...
Dans une semaine, mon stage sera terminé et je quitterai Paris...
A la fin du mois, mon Master sera validé (ou non)...
La fac, c'est fini pour moi...
Comme pour marquer le coup, hier, j'ai passé la soirée avec Camille et Chloé, mes copines de première année...
Ca me fait tellement bizarre... me dire que je suis plus étudiante... entrer dans la vie active... me marier l'an prochain...
Je me prends un sacré coup de vieux !

vendredi 15 août 2008

Metallica.

Il y a de cela quelques mois (c'était en mars), Patricia prétendit avoir acheté deux places pour le concert de Metallica du 14 août à Arras et ne pouvoir les utiliser en raison de vacances posées à ce moment-là, et m'offrit donc de lui racheter les deux pour le prix d'une (Patricia, quand tu veux me faire un cadeau, pas la peine de trouver une excuse bidon, d'ailleurs tu es rentrée de vacances :p). Et je saisis l'occasion, ravie car il est vrai que sinon, vu le prix des places susnommées, je n'aurais certainement pas été au concert. Et quelle grossière erreur aurait-ce été là.

Or donc, (excusez-moi, je suis en pleine tolkienomania, j'en peux plus) j'ai pris ma journée pour pouvoir aller à cet événement : pensez donc, Metallica en France, c'est rare, et c'était leur seule date de l'été dans notre charmant pays. Nous nous rendîmes donc à Arras dans notre combi numéro 2 nouvellement vêtu de noir, de bonne heure car nous voulions avoir un peu de temps devant nous. Grand bien nous en prit car nous pûmes ainsi nous garer facilement, manger tranquillement, et même, incroyable, retrouver nos amis avec une facilité déconcertante. Dès 13h, nous étions donc dans la file d'attente, avec l'ouverture des portes prévue à 16h, et le début de la première partie (Gojira) à 17h 20. L'attente fut longue et inconfortable, car comme nous l'avons appris à nos dépends, les alentours de la grand place d'Arras sont pavés. Et les pavés sont très inconfortables quand on doit rester debout dessus plusieurs heures d'affilée, et que l'on manque cruellement de place pour s'asseoir, et qu'en plus il fait chaud (mais ne nous plaignons pas du temps qui a été extrêmement clément alors que les oiseaux de mauvaise augure de Météo France prévoyaient des averses).

Les portes s'ouvrirent donc et nous entrâmes par petits groupes, piétinant au passage des dizaines de bières abandonnées là par leurs propriétaires qui ne pouvaient pas les emporter sur le site du concert. Mon cher et tendre et moi-même allâmes nous trouver un petit coin tranquille près de la régie, tandis que les néophytes qui nous accompagnaient décidèrent de se masser derrière la foule déjà compacte qui se pressait juste devant la scène. Scène gigantesque d'ailleurs, flanquée d'écrans géants qui s'avérèrent indispensables par la suite.
Or donc Gojira entra en scène, relativement à l'heure. Ces charmants jeunes hommes jouent du death metal, autant dire que c'est un peu brutal comme entrée en matière, surtout à cinq heures de l'après-midi, mais soit, la majorité du public apprécia. Ils jouèrent environ une heure, qui s'avéra un peu répétitive sauf lorsqu'ils présentèrent un morceau de leur nouvel album qui se démarque franchement du reste. A la fin nos chers petits revinrent vers nous, épuisés par le début de pogo...

Après une bonne heure de pause et au début d'une petite averse, Within Temptation fit son entrée. L'accueil du public fut plutôt mitigé, car leur style est radicalement différent de celui des autres groupes de l'affiche, mais ils nous offrirent une bonne prestation malgré des problèmes de son assez dérangeants.

Ensuite, nous attendîmes... longtemps. Plus longtemps que prévu. Mais une fois la nuit tombée, on entendit "It's a long way to the top" d'AC/DC, et les fans surent que l'attente était terminée, car cette chanson sert depuis longtemps aux Mets à annoncer leur arrivée. Le son se fit plus fort lors du solo de cornemuse, et vingt-cinq mille personnes hurlèrent. Et ils firent une entrée fracassante, et jouèrent pendant deux heures, et ce fut incroyable. Car tant il est vrai que la voix de James Hetfield ne sera plus jamais la même, il est encore capable de s'en servir. Et ils étaient heureux d'être là, et nous étions heureux qu'ils soient là, et il y avait une ambiance indescriptible, entre le public qui connaissait toutes les chansons par coeur et ces quatre musiciens qui avaient l'air vraiment étonnés de recevoir un tel accueil. Ils jouèrent leurs grands classiques, de Master of Puppets à Enter Sandman en passant par l'inévitable Nothing Else Matters, un véritable bijou d'émotion, et ils présentèrent quelques titres de leur nouvel album qui s'annonce prometteur. Ils avaient une présence sur scène incroyable, se déplaçant sans cesse d'une extrémité à l'autre et sur les deux niveaux, et nous offirent même des effets pyrotechniques impressionnants et inattendus. Les rappels furent nombreux, nous ne voulions plus qu'ils s'en aillent, et ils ne voulaient pas s'en aller non plus. Mais finalement, après quelques derniers jeux avec le public, ils distribuèrent les médiators et les baguettes, nous dirent chacun quelques mots au micro, nous applaudirent et nous laissèrent avec de la magie plein les yeux.

Le reportage de France 3 pour vous donner une idée, si vous en voulez plus, il y a déjà de nombreuses vidéos en ligne :

Je crois que je vais mettre quelques temps à m'en remettre. Merci Patricia.

Edit : voilà la setlist, bien énorme :
Creeping Death
For Whom The Bell Tolls
Ride The Lightning
The Memory Remains
Welcome Home (Sanitarium)
Cyanide
...And Justice For All
No Remorse
Fade To Black
Master Of Puppets
Whiplash
Nothing Else Matters
Sad But True
One
Enter Sandman
-----
Last Caress
So What
Seek And Destroy

mardi 5 août 2008

Le week-end pas maudit du tout

Je suis à nouveau allée passer le week-end chez mes parents : comme Seb et Crapule y étaient, je ne voyais pas trop l'intérêt d'aller à Lille toute seule. J'ai pris le même train que lors du week-end maudit, avec un peu d'appréhension donc, qui s'est renforcée quand on nous a annoncé qu'il partirait avec 20 minutes de retard, mais finalement le voyage s'est déroulé sans encombres, j'ai même réussi à travailler sur mon rapport de stage. Si si, je vous jure.
Donc pour cette première soirée du vendredi, la dernière de Tom chez mes parents (oui, Tom était chez mes parents en vue de la préparation du mariage et c'était très bien, je pense que ça a bien rassuré mes parents), on a fait une petite réunion, mon chéri, Tom, Stef, mon frère et moi, mais on a vite fini par se déconcentrer et raconter des blagues de cul jusqu'à 2h du matin plutôt que de travailler.
Tom est donc reparti le lendemain matin. Peu après, Roman m'appelle et me propose de venir passer la soirée et la nuit chez lui, putôt que ce soit eux qui viennent. En voilà une bonne idée, nous voilà partis pour Clermont. En train, parce que le combi n° 2 a déjà des soucis mécaniques... Et on s'est retrouvés bloqués 40 minutes au premier arrêt parce qu'un train à vapeur (oui oui) était en panne un peu plus loin sur la voie. C'est officiel, je hais la SNCF. On est finalement arrivés à Clermont avec 30 minutes de reatrd et on a passé une excellente soirée avec Roman, Marie, Virginie et Baptiste, sans oublier les chats et le chien qui ont bien assuré le spectacle.Encore jusqu'à 2h du matin.
Le dimanche, lever tard donc, on doit retrouver mes parents à 16h à la cathédrale, ce qui nous laisse le temps de faire un bon barbecue et une belle balade. On est descendus à pied de Durtol jusqu'au centre ville, il faisait très beau (un peu trop chaud peut-être) et la vue était magnifique. Ca faisait longtemps que je n'étais pas venue à Clermont, mais je me rends compte que cette ville me manque vraiment. Je commence à avoir vraiment hâte de revenir m'installer en Auvergne. On a donc retrouvé mes parents, qui nous ont invité au resto le soir. Coucher tôt, ça valait mieux vu que j'ai pris le train le lundi matin à 6h15. Donc lever à 4h45. Je me demande si ça m'était déjà arrivé, en tous cas c'était très très dur. Mais encore plus pour Seb que j'ai forcé à m'accompagner à la gare ! Il a dormi dans la voiture à l'aller, a vaguement ouvert les yeux pour me dire au revoir, et s'est recouché dès son retour...
Inutile de dire que la journée de travail a été très très dure aussi...

samedi 19 juillet 2008

Et bla et bla bla bla

Petit questionnaire inspiré par Trish ;) 
Une fois ma mère m'a dit que j'avais la carrure de mon père. Merci maman.
Je n'ai jamais appris le japonais. Mais ça va venir.
Quand j'avais cinq ans, on m'a fait sauter une classe.
Le collège était un enfer qui a duré quatre ans. Mais qui m'a permis de rencontrer Stef.
Je n'oublierai jamais l'instant où Seb a ouvert la porte.
Une fois, j'ai rencontré un mec qui ouvrait une porte, et je suis tombée amoureuse.
Il y a ce type dans le métro, et son panneau "J'ai faim"...
Une fois, dans un bar, j'étais pas tout seule dans les toilettes.....
La nuit dernière, j'ai retrouvé mon homme après deux semaines de séparation ^^
Si seulement j'avais 30 kilos de moins !
La prochaine fois que j'irais à l'église, ça sera la 2eme. Et ça sera pas pour moi.
Tu sais que je mens quand ça a l'air trop vrai !
À la fac, je me suis éclatée comme jamais.
Si j'étais un personnage de série télé, d'après tous les tests faits, je serais Monica de Friends. En moins maniaque de la propreté.
Le même jour l'an prochain, je serai sûrement stressée à mort, dans les derniers préparatifs de mon mariage.
Le pseudo qui m'irait le mieux Je sais pas, Nadj c'est pas bien ?
J'ai du mal à comprendre la guerre. Et que des femmes la fassent. Ou des gens qui ont des enfants.
Si je retourne à l'école demain matin, ce sera dans un rêve, parce qu'on est en juillet !
Si je gagne le prix de la meilleure traduction, j'espère que ce sera pour "Sur la route". Faudrait que je m'y mette, d'ailleurs.
Suivez mon conseil: Profitez de la vie tant que vous pouvez, on ne sait jamais...
Le meilleur des petits déjeuners: celui du 28 décembre 2007.
La chanson que j'adore mais que je n'ai pas: y'en a tellement...
Si vous visitez ma ville natale, allez vous promener, y'a rien d'autre à faire, mais c'est plutôt joli.
Pourquoi personne ne fait attention aux autres ?
Si vous passez la nuit chez moi, c'est qu'on aura bien fait la fête, j'ai hâte !

mardi 15 juillet 2008

Le week-end maudit

Jeudi, en allant chercher mes billets pour aller passer le week-end chez mes parents, j'ai glissé sur le carrelage mouillé de la gare d'Austerlitz. Pas de mal heureusement, mais je suis arrivée en retard au travil. Ca devait être un signe...
J'ai pris le train vendredi à 19h. Parti avec 20 minutes de retard... Un peu avant Bourges, un contrôleur passe pour compter le nombre de personnes qui vont au-delà de Bourges, c'est louche. En effet : "Notre train arrive à Bourges. En raison d'une avarie, ce train est terminus Bourges. Tous les passagers descendent de voiture. Les passagers pour la direction de Montluçon sont prier de monter à bord du TER situé sur le même quai." Comment ça ? C'était pas prévu ça ! Bon, on monte dans le TER. Trop petit évidemment, ils savent pas compter à la SNCF. Et on attend............ 15 minutes plus tard, un passager revient avec des infos : on attend un conducteur, car tous ceux qui sont ici ne sont pas habilités à consuire les nouveaux TER ! Il arrivera dans... 45 minutes ! Bon là j'en ai marre, déjà que j'aime pas les endroits bondés, je descends et j'appelle mes parents pour qu'ils viennent me chercher à Bourges. J'ai fini par arriver chez moi à 1h du matin.
Le lendemain matin, une charmante hirondelle a la bonne idée de faire caca en passant au-dessus de mon pantalon que je mettais pour la première fois. Merci. En fouillant dans mon portefeuille, je me rends compte que j'ai perdu ma carte 12-25 et mon billet de retour, probablement dans la confusion à Bourges. Génial.
On va à un festival mais il pleut sans arrêt... Je m'achète des boucles d'oreilles, j'en perds une 1h après l'avoir mise.
Dans la nuit, je fais un faux mouvement et claque mon pied contre le sommier métallique. La douleur me réveille : l'ongle de mon petit orteil est fendu en deux dans la longueur. Ouille.
..................................
Sinon ça va, y'a quand même eu un peu de soleil, je me suis bien reposée et j'ai découvert un super resto. Mais bon. La prochaine fois qu'on m'enverra des signes aussi flagrants, je partirai pas en week-end !

jeudi 26 juin 2008

Chez moi

Comme promis, les photos de mon studio...

Les invisibles

A Clermont il y en avait, un peu. A Lille aussi, beaucoup. Mais ici, à Paris, il y en a tellement que je finis par ne plus les voir. Et j'ai honte de me sentir aussi indifférente.
Mais il y en a un qui me touche un peu plus que les autres, peut-être tout simplement parce que je le vois tous les jours. Il est assis station République, à l'entrée de la ligne 11 en direction des Lilas. Il est jeune, peut-être à peine plus âgé que moi, et très maigre. Il a son petit coin à lui, et il reste simplement assis avec sa pancarte qui dit juste "J'ai faim" posée sur les genoux. Il ne tend pas la main.
A chaque fois que je passe devant lui, je lui donne un sourire, en général c'est tout ce que je peux me permettre, mon bugdet étant ce qu'il est, et je sais que ça fait toujours un peu chaud au coeur. Mais lui il n'en a pas, de budget, et pour une fois aujourd'hui j'avais de la monnaie. Je lui ai donné 4 euros : un frappuccino de chez Starbucks en moins pour moi (comme si j'en avais besoin, de toute façon !) et un repas, peut-être même plusieurs, pour lui. 4 euros, c'est pas beaucoup, je sais pas si ça fait de moi une radine ou si c'est généreux, je sais pas s'il aurait préféré un sandwich, comme j'ai déjà vu quelqu'un lui donner, mais de toute façon c'est tout ce que j'avais, il a eu l'air content, et je me sens mieux.
On ne devrait pas pouvoir ne plus les voir.

mardi 24 juin 2008

Week-end à Paris... à deux !

Quel bonheur, mon chéri est venu passer le week-end avec moi ! Arrivé vendredi soir, reparti ce matin, c'était génialissime !
Vendredi soir on est juste allés boire un verre avec Julie, ma collègue stagiaire, et on est rentrés chez moi. Et on a essayé de dormir à deux dans un lit une place, comme à l'époque où j'étais à Clermont et lui à Paris, justement... Mon lit est plus large qu'à l'époque, mais... nous aussi !
Le lendemain matin, direction le Père-Lachaise pour saluer Jim Morrison , depuis le temps qu'on voulait... Je trouve ce lieu très beau et agréable, j'y serais bien restée plus longtemps, mais Seb se sent vraiment mal à l'aise dans les cimetières, donc on ne s'est pas attardés. Repas chinois, puis Jardin des Plantes et grande galerie de l'évolution du Muséum d'histoire naturelle, très intéressant. Et là, après plusieurs arrêts pour reposer ses pieds (quelle idée de porter des chaussures de sécurité aussi), Seb décide que cette fois il en peut plus, donc on retourne chez moi, et au passage on va acheter des chaussures et un matelas gonflable deux places :D Et un DVD pour passer l'après-midi tranquillement : Rochester, le dernier des libertins, avec Johnny Depp. Je conseille vivement.
Le soir, c'est la fête de la Musique. On va prendre le métro, direction Vaugirard. Arrivés à Châtelet, voyant la foule surexcitée et le manque de métros, on décide d'un commun accord de... rentrer ! On s'est mis quelques morceaux de John Butler Trio (je conseille vivement aussi) et c'était la fête de la musique à la maison.
Le dimanche matin, on voulait aller visiter les catacombes : pareil, c'est un vieux projet toujours pas réalisé. Une fois là-bas (Denfert-Rochereau, si ça vous tente), on se retrouve devant... une file d'attente d'au moins une heure. On laisse tomber, encore. Et on va se poser dans un petit parc, avec des Kinder maxi (je conseille aussi). Ensuite, comme on a rendez-vous pour déjeuner avec Tom vers Montmartre, on décide d'y aller en avance pour se promener, et on finit dans un square minuscule. Déjeuner splendide, Chez Papa (je conseille très très vivement, spécialités du Sud-Ouest, miam), puis direction chez Guillaume, à Savigny, vive le RER... soirée tranquille chez lui, mais pour repartir le lendemain matin, c'est une autre histoire. Oui parce que je travaille, moi, à 10h, heureusement. Et que 45 minutes de trajet prévu + le facteur poisse très important chez moi = 1h30 de trajet, en retard au boulot. Grr.
Enfin, je n'ai donc retrouvé mon homme que le soir chez moi, et ce matin on est allés très tôt voir ses anciens profs pour éventuellement récupérer de quoi faire le décor de notre prochaine pièce... Et voilà, je l'ai laissé là-bas, je suis partie travailler. Il a pris son train pour rentrer... Ca va être dur de patienter jusqu'à vendredi !

samedi 14 juin 2008

Un mois déjà !

Je n'en reviens pas, ça fait déjà un mois que je suis à Paris ! C'est l'avantage de faire un boulot qu'on aime : on ne voit pas le temps passer. J'ai à peine eu le temps de me remettre de mon dernier week-end, absolument parfait, qu'on était déjà vendredi !
Donc tout se passe bien. Je n'ai pas encore eu la motivation de me relancer dans mon mémoire, mais ça va venir. Je suis pas encore sortie non plus, mais ça va venir aussi ! Je commence à m'habituer au rythme, même si c'est loin de correspondre à mes habitudes. Mais finalement je pense que septembre va arriver plus vite que prévu !
D'un côté j'ai hâte que tout ça soit terminé pour pouvoir reprendre ma vie tranquille à Lille, d'un autre côté j'aime tellement ce que je fais que j'ai vraiment pas envie que ça s'arrête ! Misère...
Cette fois je vais essayer de ne pas oublier mon appareil photo pour pouvoir vous montrer mon studio, mon taf, tout ça...

vendredi 30 mai 2008

Pendant ce temps-là, à Vera Cruz...

Bon à Vera Cruz, je sais pas... mais j'ai passé la nuit à Lille et Seb m'a présenté sa nouvelle conquête... j'ai nommé Titine n° 2 ! Hé oui il s'est acheté un Transporter, le même que le mien en mieux équipé (joli salon, toit qui se lève, siège qui tourne...), comme ça le mien va servir de magasin de pièces détachées... Vous avez vu, on dit que les filles font du shopping pour compenser un manque, mais lui il s'achète carrément une voiture ! Enfin, je vous rassure quand même, il m'a prévenue avant ;-)
Bon et donc pourquoi ai-je passé une seule nuit à Lille au lieu d'y aller ce week-end, me direz-vous ? C'est très simple : j'avais besoin de mon chéquier qui était arrivé par la poste pendant mon absence et je peux pas y aller ce week-end parce que j'ai un truc important à faire. Et ce truc important pour lequel j'avais besoin de mon chéquier, c'est... que j'ai trouvé un studio !!!!!! Porte des Lilas, dans la nouvelle résidence de la Cité Universitaire Internationale. J'y suis donc allée ce matin pour verser les arrhes, j'ai fait la connaissance de la secrétaire (qui est creusoise, youhou ! c'est bon c'est ma copine !) et elle m'a fait visiter mon petit nid... La résidence est jolie, toute neuve, pleine de couleurs... et donc au premier étage, dans la partie bleue du couloir, j'entre dans une chambre toute verte, avec des jolis meubles design bien foutus, une kitchenette, une salle de bain... c'est trop bien ! Je peux récupérer les clés et emménager dès dimanche après-midi, et Tom rentre de vacances mercredi, donc ça me laisse le temps d'acheter ce qu'il me faut (genre du linge de lit une place.... je régresse !) et de m'installer tranquillement. Et le mieux, c'est que j'ai un bus gare du nord - porte des lilas ET un bus porte des lilas - ledru-rollin ce qui veut dire que j'ai plus besoin de prendre le métro !!!! (et quand on est légèrement agora-claustrophobe comme moi, je vous jure que c'est un sacré soulagement !)